Le casino de Constanta

Le casino abandonné de Constanta, situé sur le littoral de la mer Noire en Roumanie, est récemment revenu sous le feu des projecteurs en servant de décor dans une publicité pour Sony. La construction du site a duré six ans, de 1904 à 1910. Casino durant les premières années, hôpital pendant la Seconde Guerre Mondiale, le bâtiment a fini par fermer définitivement ses portes en 1990 et a été laissé à l’abandon.

Des rénovations sont-elles prévues ?

Aucuns travaux n’ont été effectués depuis 1987. Plusieurs projets de rénovation ont été lancés mais aucun ne s’est concrétisé. Après l’échec d’une initiative en 2015, la National Investments Company a pris le contrôle des lieux avec la ferme intention de réouvrir le casino d’ici sept ans. Le gouvernement roumain en a également profité pour rappeler l’importance de sa politique visant à protéger les plages côtières de l’érosion. La zone située juste devant le casino sera donc préservée en priorité.

L’industrie des jeux d’argent en Roumanie

Les jeux d’argent ont connu des hauts et des bas en Roumanie, et leur histoire est indissociable de celle du pays lui-même. Par exemple, la loterie roumaine fait son apparition en 1906, au moment de la construction du casino de Constanta. Suite à l’intégration de la Roumanie à l’Union soviétique, les jeux d’argent ont été interdits, et ce, malgré la popularité grandissante de cette activité.

Après l’effondrement de l’Union soviétique, le premier casino de Roumanie a ouvert en 1991 mais il a fallu attendre 2010 pour que les jeux d’argent en ligne soient autorisés. La législation étant particulièrement complexe, seules les entreprises en possession d’une autorisation du gouvernement étaient en droit de proposer des jeux d’argent en ligne. Aucune instance de règlementation n’était habilitée à délivrer des autorisations. En conséquence, des opérateurs en ligne étrangers ont commencé à proposer leurs services en Roumanie sans que le gouvernement ne s’y oppose. La création d’un bureau national des jeux d’argent roumain en 2013 est venue mettre fin aux complications.