William Hill se retire du marché tchèque

Quelques jours avant l’entrée en vigueur d’une nouvelle loi, l’opérateur de casino en ligne britannique William Hill a quitté le marché tchèque.

L’été dernier, la République tchèque avait adopté une nouvelle loi règlementant les jeux d’argent. La législation est entrée en vigueur le 1er janvier. L’un des amendements prévoit que tout opérateur proposant ses services sur le marché tchèque doive obtenir au préalable une autorisation de la part des autorités tchèques (ce que William Hill n’avait pas jusqu’à présent).

Dans un e-mail, les joueurs installés en République tchèque ont reçu la consigne de retirer tous les fonds de leurs comptes et les partenaires commerciaux ont dû retirer tout type de matériel faisant la promotion des produits et services de la société.

Les courriels laissent cependant entendre que l’entreprise pourrait opérer de nouveau dans le pays à l’avenir. Son retrait du marché tchèque est peut-être simplement temporaire.

Les jeux d’argent en ligne ne sont pas particulièrement populaires en République tchèque. Le ministère des Finances a récemment indiqué que moins de 12 opérateurs de paris en ligne et de « jeux de cartes » avaient obtenu des licences dans le pays, la plupart d’entre eux étant des sociétés locales telles que Fortuna Entertainment Group, Sazka et Synot Group.

Le gouvernement tchèque a exigé que tous les fournisseurs internet locaux bloquent les sites de jeux non-autorisés afin de faire appliquer les nouvelles règlementations. Cette décision a cependant été accueillie avec hostilité, notamment par le réseau international militant Anonymous qui, en signe de protestation, a piraté plusieurs sites appartenant à des acteurs du gouvernement et à des élus.

L’industrie du jeu tchèque a également été pénalisée par la décision du ministère des Finances d’interdire les produits mettant en scène des croupiers en direct. Selon les nouvelles règles, tous les jeux doivent désormais être gérés par un générateur de nombres aléatoires.